Technique textile

Accueil Technique textile
nov 21

Utilisée en lingettes dépoussiérantes, en insert dans les couches, en tissu pour vêtements de sport ou de sous-vêtements, en alternative zéro déchet, en revêtement de canapé, la microfibre est partout ! Présentée comme le matériau révolutionnaire aux nombreux avantages, la microfibre est-elle vraiment une bonne matière. Doit-on choisir la microfibre ou le coton ? On vous répond dans cet article.

Microfibre : pourquoi elle est utilisée ?

La microfibre comme son nom l’indique est composée de fibres microscopiques (plus petites qu’un cheveu) dont la taille est inférieure à 1 décitex (1g/10 km). Cette particularité lui confère un fort pouvoir absorbant, non abrasif.

La microfibre est perméable à l’eau, imperméable à l’air et sèche très rapidement. C’est pourquoi elle est beaucoup utilisée pour la confection de chiffons à poussière et à vaisselle, serviettes et articles de sport, couches lavables…

source

La microfibre : un tissu synthétique

Oui mais il y a forcément un “mais”. La microfibre est avant tout un tissu synthétique (aïe, on vous renvoie vers notre article fibres naturelles et synthétiques : que choisir ?) en polyester ou polyamide et donc issu de matières pétrochimiques. Ces matières issues du pétrole vont, à chaque lavage, rejeter des microparticules de plastique dans les eaux usées qui vont finir dans les océans. La plupart des matières synthétiques sont polluantes au moment de leur fabrication, durant les cycles de lavage et une fois qu’elles ne sont plus utilisables car peu recyclées et pas du tout biodégradables.

source

S’il n’est pas certifié OEKO-TEX standard 100, le tissu microfibre n’offre aucune garantie d’exclure les risques de réactions dermatologiques ou d’allergies.

Les parties de microfibre présentes dans les couches lavables pour bébé ne sont jamais au contact de la peau car ce n’est pas une matière naturelle. Il n’y a pas de risque de contact avec du tissu en coton biologique.

Le coton : moins absorbant et moins efficace ?

Le coton n’est pas moins absorbant que la microfibre. Au contraire. Si la plante de coton est hydrophobe, le tissu en coton lui est plutôt hydrophile et absorbant. Formé en bouclettes, gratté ou gaufré, il offre des caractéristiques absorbantes très satisfaisantes.

Le coton est d’ailleurs utilisé pour la confection de serviettes de bain. C’est aussi un absorbant efficace utilisé dans la création de serviettes hygiéniques lavables, de culotte menstruelle ou même de couches lavables pour bébé.

Des laboratoires spécialisés dans le textile ont testé et comparé des serviettes de plage en coton et en microfibre. Les résultats indiquent que la serviette en coton est plus absorbante que la serviette microfibre.

source

Le coton bio : alternative naturelle à la microfibre

Pour choisir une meilleure alternative au tissu synthétique, une fibre naturelle n’est pas un critère suffisant. En effet, un tissu naturel n’est pas toujours bon pour la planète. La culture du coton conventionnel nécessite beaucoup d’eau, l’utilisation d’insecticides et de pesticides.

Le coton issu de l’agriculture biologique certifié GOTS est la meilleure solution si on se préoccupe des conséquences sur l’environnement et sur la santé humaine.

On vous renvoie à l’article de The Good Goods Coton biologique vs Coton Conventionnel.

Le coton biologique est plus absorbant et plus respectueux de la planète que la microfibre.

Alors on choisit quoi ?

  • L’éponge de bain en coton bio : pour les serviettes de douche et les protections absorbantes.

  • La micro-éponge en coton bio : pour les couches lavables de bébé https://www.cousubio.com/post/tuto-et-patron-couche-lavable-te1

  • Le nid d’abeille en coton bio : pour les essuie-tout lavables et les éponges à vaisselle réutilisables.

Nid d'abeille biologique · Uni · Éclipse Icone made in france
Épuisé

  • La flanelle de coton bio : pour faire les poussières

Pour les protections hygiéniques, les éponges ou les chiffons à poussière, vous pouvez utiliser vos chutes de tissus de coton biologique et ainsi éviter le gaspillage en faisant des économies. C’est pas bio ça ?

À propos de l'auteur

Léa Ramelot

Diplômée d’une licence en journalisme et communication et d’un master en gestion de projet digital, je découvre chez Cousu Bio l’univers textile et son aspect environnemental. Je me sers de ces découvertes pour partager les informations dans des articles de blog.

Scroll To TopScroll To Top
Fermer