⚠️ Du 7 au 8 février, colis retardés, je serai à Paris pour vous trouver de jolies nouveautés
icone coton Tissus biologiques et éco-responsables icone lin flax

Technique textile

Accueil Technique textile
oct 21

Vos placards débordent de cousettes ratées et/ou de vieux vêtements : ils sont abîmés, ce n’est plus votre style, ou votre taille… Rassurez-vous, vous pouvez leur redonner une seconde vie. Nous nous associons à Refashion et sa campagne #RRRR pour vous proposer toutes les alternatives pour sa seconde vie !

1 ère option : Réparons

Avec cette option, on allonge la durée de vie de son vêtement chéri, on lui donne un nouveau départ pour écrire un nouveau chapitre avec lui. Tout est possible, on rapièce les trous, on raccourcit ou on agrandit, on upcycle, on brode ou on teint ! Je vous laisse découvrir toutes ses manières de réparer votre vêtement grâce au mouvement du “Visible Mending” (réparation esthétique) , sur le super article de l’atelier Dalangeac.

2 ème option : Réutilisons

Si vraiment ce vêtement n’est vraiment plus pour vous, il existe beaucoup de choix pour le réutiliser. Je donne, j’échange ou je revend ? Proposez-le autour de vous ou sur le plateforme de seconde main, une deuxième âme le chérira à son tour.

Réutiliser les textiles c’est aussi avoir les bons gestes pour les déposer aux endroits prévus à cet effet. Vous pouvez déposer tous vos textiles et chaussures même usés ou déchirés. Tous vos articles peuvent être réutilisés ou recyclés, à condition qu’ils soient déposés propres et secs. Les articles déposés mouillés, même s’ils sont juste humides risquent de contaminer tous les autres et de générer de la moisissure, rendant leur valorisation impossible.

3 ème option : Recyclons

Valorisation textile

Une fois déposé dans un point d’apport volontaire près de chez vous , que vous pouvez trouver ici, votre textile va suivre un chemin bien particulier suivant son état initial . Il existe différentes formes de valorisation des textiles usagés :

  • la réutilisation pour un usage identique à leur première utilisation

  • le recyclage en boucle fermée qui consiste à refaire des articles textiles à partir de textiles recyclés ; comme le jean infini de 1083 ou le pull du futur d’Hopaal

  • le recyclage en boucle ouverte qui consiste à développer de nouveaux produits grâce à la matière textile (isolants, essuyage) ;

  • d’autres formes de valorisation matière et énergétique.

Que deviennent alors vos vêtements déposés dans les points d’apports volontaires ? Voici les chiffres publiés par l’eco organisme Refashion pour l’année 2020 : 99,6% est revalorisé !

Environ 60% des textiles collectés repartent dans le circuit de la fripe à 95% à l’étranger et 5% en France. Ces vêtements se retrouvent proposés sur les marchés à l’étranger ou dans nos friperies et Emmaüs ici en France.

Environ 40% des textiles collectés sont recyclés ou participent à la valorisation énergétique. Mais comment sont-ils recyclés ?

Le Recyclage

D’après l’article «Recyclage dans le secteur textile », rédigé par Serge CRUTEL et Emmanuel PRETET , plusieurs techniques de recyclage existent aujourd’hui dans l’industrie textile. Pour être facilement recyclé, le textile doit être monomatière et être dépourvu de zip / boutons ou rivets. Il y’a donc toute une étape de récolte et de tri des textiles par composition et couleurs pour préparer la matière. Plusieurs techniques sont ensuite utilisées :

  1. Procédé chimique : Les textiles synthétiques et artificiels qui proviennent d’une réaction chimique tels que le polyester, l’élasthanne ou la viscose peuvent subir une dépolymérisation puis une repolymérisation (réaction chimique qui fragmente puis resolidarise la matière) pour purifier et reproduire de nouvelles fibres.

  2. Procédé physique : Elle est exclusivement utilisée lorsque les industriels font face à des textiles composés d’un mélange de fibres (coton et polyester par exemple). La difficulté demeure dans le mélange de matières qui n’ont pas les mêmes propriétés. Il n'est pas facile de les séparer mécaniquement, car les fibres sont fortement liées entre elles. Il faut donc avoir recours à des techniques qui font appel aux propriétés physiques des matériaux (densité, ténacité, taux de reprise etc.)

  3. Procédé mécanique : Il s’agit de la méthode la plus utilisée aujourd’hui. Elle convient à tout type de fibres (naturelles , artificielles ou synthétiques). Cette technique repose sur le fait de broyer la matière en unités plus ou moins volumineuses pour reformer partiellement ou totalement la matière textile.

Plusieurs dispositifs sont mis en place pour permettre cette technique :

  • L’effilochage : L’effilochage consiste à transformer les textiles en fibres en les passant au travers d’une effilocheuse qui va étirer et éclater la matière.. L’effilochage agresse et casse les fibres. Elles peuvent ensuite incorporées en filature à d’autres fibres plus longues afin d’être filées, puis de nouveau tissées ou tricotées. Utilisation en boucle ouverte pour fabriquer des articles secondaires (non tissés pour le bâtiment et l’automobile)

  • La coupe : Cette étape consiste à couper et déchiqueter le tissu en petits morceaux qui peuvent être utilisés comme garnissage dans des matelas, comme isolation ou comme sous-couche de tapis. -> Utilisation en boucle ouverte pour fabriquer des articles secondaires (chiffons à usage industriel)

  • Le défibrage : Le défibrage est un procédé très similaire à l’effilochage mais qui permet de récupérer des fibres suffisamment longues pour être utilisées en filature, dans le but de produire de nouveaux articles textiles en tricotage ou en chaîne et trame. -> Utilisation en boucle fermée pour reformer des fils pour tisser de nouveaux produits

  • Le broyage : Cette opération consiste à réduire les textiles usagés en les broyant afin d’obtenir des fibres très courtes ou des poudres. - > Utilisation des fibres pour les composites

Infographie provenant du guide d’écoconception de Refashion

Impact environnemental du recyclage textile

Le recyclage des textiles permet :

  • d’éviter d’utiliser des fibres vierges;

  • de réduire de la consommation d’énergie :1kg de textiles usagés collectés évite l’émission de 25kg de CO2 d’après le dossier de presse d’avril 2021 de ReFashion;

  • de réduire la consommation d’eau; uniquement pour le nettoyage des fibres;

  • d’éviter de la pollution liée à la production de fibres;

  • de diminuer la demande de colorants chimiques;

  • de revaloriser les chutes de l’industrie de la confection.

Anticiper avant d’acheter pour faciliter le recyclage

Je vous joins quelques critères ci-dessous pour repérer un tissu facilement recyclable :

  1. Composition : favoriser la monomatière, dans le cas des bi-matières, favoriser deux matières de même typologie (coton + artificiel , et limiter à 15%-20% la deuxième matière ou 2% à 5% si il s’agit d’élasthanne)

  2. Contexture : Favoriser les tissus et tricots simples ( éviter le jacquard, la maille indémaillable difficile à effiloché)

  3. Ennoblissement : Favoriser les tissus sans apprêts (éviter certains type de finitions ex : enduction, anti-statique, infroissable etc.)

  4. Décors : favoriser les tissus vierges d’ornements collés ou cousus qui entraveront le recyclage

4 ème option Réduire

L’approche du recyclage ne sera malheureusement pas suffisante pour garantir une réduction considérable des impacts d'ici 2030, car de telles solutions basées sur l’utilisation d’une matière première recyclée ne modifient pas les impacts des étapes clés de la production, telles que la teinture et l'ennoblissement. En effet d’après le rapport “Can circularity save the fashion industry?” du cabinet de conseil Kearney, même en atteignant l'objectif ambitieux de recycler 40% des fibres des vêtements d'ici 2030, le secteur ne parviendrait à réduire ses émissions que de 3 à 6%.

Comme vous l’avez compris, il est important, aujourd'hui de réfléchir et de se questionner sur sa manière de consommer. Quand nous parlons de Réparer, Recycler ou de Réutiliser; l'objectif final est bien de REDUIRE.

Il est urgent de réduire l’impact de l’industrie de la mode sur l'environnement. Il est plus qu’urgent de repenser son mode de réflexion de développement produit vers un modèle économique plus durable, en augmentant la qualité, en évitant la surconsommation et en limitant le gaspillage.

Car il faut toujours garder en tête le slogan de Fashion Révolution : “ Le vêtement le plus durable est celui qui se trouve déjà dans votre garde robe”

À propos de l'auteur

Narjis Autour

Passionnée par les tissus j'intègre l'équipe en tant qu'ingénieure textile. Je fais en sorte de vous proposer des textiles biologiques de qualité et de vous dénicher de nouvelles matières respectueuses de l'environnement et des travailleurs.

Scroll To TopScroll To Top
Fermer